En Finance comportementale, nous identifions 2 catégories de biais:

  1. Biais cognitifs: distorsions de l’esprit
  2. Biais émotionnels: Intuitions et impulsions

2 Types de biais cognitifs: la persévérance dans les croyances et les erreurs de traitement.

La persévérance dans les croyances

En lien avec la dissonance cognitive: Inconfort mental pour traiter une nouvelle information qui contredit notre croyance initiale.

Exposition (à l’info) sélective, perception sélective, rétention sélective

Le biais du conservatisme

Qu’est ce que c’est:

Conserver des points de vue antérieurs en incorporant de façon inadéquate les nouveaux renseignements. Cela mène à une sur-pondération des croyances initiales et une sous-réaction aux nouvelles informations.

Conséquences:
  • Maintenir une position plus longtemps que la raison.
  • Maintenir une opinion initiale pour ne pas avoir à gérer le stress mental.
Comment gérer:
  • Prendre conscience que le biais existe.
  • Se forcer à se demander si la nouvelle information n’a pas un impact sur notre croyance initiale.

Le biais de confirmation

Qu’est ce que c’est:

Les gens tendent à regarder et remarquer ce qui confirme leurs opinions, et ignorer ou sous-estimer ce qui entre en conflit avec leurs croyances. Exposition sélective, perception sélective, rétention sélective.

Conséquences:
  • Ne considérer que les points positifs et ignorer les points négatifs.
  • Développer des critères de screening qui ignorent certaines informations.
  • Sous-diversifier son portefeuille.
  • Détenir une quantité disproportionnée d’actions de l’entreprise qui nous emploie.
Comment gérer:
  • Chercher systématiquement les informations qui nous contredisent.
  • Traiter toutes les informations, bonnes et mauvaises.
  • Effectuer de la recherche additionnelle.

Le biais de représentativité

Qu’est ce que c’est:

Utiliser une classification de l’information qui ne correspond pas forcément. La négligence à l’égard de la probabilité de base, c’est-à-dire que les gens accordent trop peu d’importance à l’information originale. La négligence à l’égard de la taille de l’échantillon lorsque les gens déduisent trop vite à partir d’un échantillon de trop petite taille.

Conséquences:
  • Adopter un point de vue fondé presque exclusivement sur de nouvelles informations ou sur un petit échantillon (l’inverse du conservatisme).
  • Mettre à jour ses opinions sur la base d’une classification simple plutôt que de gérer la complexité de l’information.
Comment gérer:
  • Prendre connaissance des formes d’erreurs statistiques les plus communes (tests d’hypothèses, data mining, taille de l’échantillon).
  • Obtenir un historique et des projections de long terme.
  • Se poser des questions de probabilité.

Le biais de l’illusion de contrôle

Qu’est ce que c’est:

Avoir tendance à penser que nous pouvons contrôler le résultat d’une action (les performances d’un titre par exemple). Notre espérance de réussite individuelle est supérieure à ce que la probabilité supposerait.

Conséquences:
  • Trader plus que ce que la prudence suggérerait.
  • Diversifier de manière inadéquate.
Comment gérer:
  • Reconnaître que la réussite en trading est un élément probabiliste.
  • Reconnaître que l’économie mondiale et le capitalisme sont très complexes.
  • Nous ne contrôlons pas les décisions ni les conséquences du management de l’entreprise dans laquelle nous sommes investis.
  • Garder un historique de nos actions pour les analyser par la suite.
  • Rechercher les points de vues contraires aux nôtres.

Le biais de l’examen rétrospectif (Hindsight)

Qu’est ce que c’est:

Les gens perçoivent les événements comme ayant été prévisibles et qu’il était raisonnable de s’y attendre, mais seulement après coup. C’est lié à la nature reconstructive de la mémoire qui tend à combler les lacunes, et empêche d’apprendre du passé.

Conséquences:
  • Surestimer notre capacité à prédire le futur.
  • Un faux sentiment de confiance.
  • Juger injustement les gérants de portefeuilles et la performance des titres.
Comment gérer:
  • Reconnaître la biais.
  • Se poser la question: Suis-je entrain de réécrire l’histoire?
  • Enregistrer et analyser ses actions passées.

Les erreurs de traitement

Le biais d’ancrage et d’ajustement

Qu’est ce que c’est:

Utilisation de procédés heuristiques (raccourcis intellectuels acquis avec l’expérience) pour estimer une probabilité. Par exemple, on a tendance à s’accrocher à un nombre fixe, « l’ancre », qu’on se pose comme objectif. Ce nombre qui nous influence peut être le prix de revient, le résultat d’un calcul, un pic historique ou un niveau technique passé.

Conséquences:
  • Notre opinion reste ancrée sur un nombre fixe.
Comment gérer:
  • Est-ce que je détiens ce titre sur la base d’une analyse rationnelle?
  • Ne suis-je pas entrain d’espérer un prix auquel je suis ancré tel que mon prix d’achat ou un récent pic?

Le biais de la comptabilité mentale

Qu’est ce que c’est:

Terme utilisé pour désigner notre habitude à allouer mentalement de l’argent à divers comptes, puis traiter ces sommes d’argent différemment en fonction du compte où elles se trouvent, comme si 1€ n’était pas égal à 1€.

Conséquences:
  • Placer ses investissements dans des comptes discrétionnaires sans considération de la corrélation entre les actifs détenus.
  • Utilisation d’un format pyramidal dans la gestion de ses comptes.
  • Différencier irrationnellement entre les gains en capital et les gains sous forme de dividendes.
Comment gérer:
  • Considérer les différentes corrélations entre les actifs détenus.
  • Poser l’ensemble de ses actifs financiers dans un tableau unique.
  • Rester concentré sur le rendement total.

Le Biais de cadrage

Qu’est ce que c’est:

Le cadrage est l’idée que nous prenons des décisions différentes à propos d’un même sujet lorsqu’il nous est présenté sous un angle (cadre) différent.

Conséquences:
  • Notre volonté à prendre des risques peut être influencée par la manière dont la situation est cadrée.
  • Mauvaise identification des risques.
  • Choix d’investissements sous-optimaux.
  • Concentration sur le court terme.
  • Trading excessif.
Comment gérer:
  • Est-ce que ma décision est le résultat d’une focalisation sur les gains ou sur les pertes?
  • Etre aussi neutre et ouvert d’esprit que possible.

Le Biais de disponibilité

Qu’est ce que c’est:

Tendance à surestimer une probabilité en fonction de la facilité avec laquelle le résultat vient à l’esprit. Les possibilités les plus facilement trouvées paraissent les plus probables.

  • Récupérable: La première réponse qui vient à l’esprit est la bonne.
  • Classification: On réunit les informations que nous ‘pensons’ pertinentes.
  • Résonance: L’expérience de vie d’une personne influence ses recherches. Les amoureux du Rap surestiment le nombre de personnes qui écoutent le Rap.
Conséquences:
  • Choix basés sur les publicités des fonds et gérants plutôt que sur une analyse.
  • Limite l’univers d’investissement.
  • Réduit la diversification et l’allocation en classes d’actifs.
Comment gérer:
  • S’appliquer à prudemment évaluer les décisions d’investissement avant de les prendre.
  • A-t-on entendu parler du titre? Par un ami? Dans un Café? A la Télé?
  • Ne suis-je pas entrain de surestimer les informations les plus récentes car les plus faciles à remémorer?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s